vendredi 14 septembre 2007

GALERE DE VISA POUR L'INDONESIE

On avait tenté de faire faire les visas pour l'Indonésie depuis Singapour, mais on a fait choux blanc : on savait qu'on pouvait prendre les visas directement à la frontière indonésienne, mais ils ne sont alors valables que 30 jours et nous on voulait y rester au moins 1 mois et demi. Du coup on est allés à l'ambassade de Singapour mais il y eu comme un hic : ils ne délivrent de visas que si on justifie notre départ d'Indonésie par un billet de retour (avion ou bateau). Impossible donc de dire que l'on ne connait pas encore notre date exacte de retour ni par quel port on partira... On a bien tenté de venir avec nos 8 billets d'avion, expliquer qu'on faisait un tour du monde et que tout n'était pas organisé à la seconde... rien n'y a fait, on est reparti bredouille.

Du coup, on s'est dit qu'on allait acheter un billet aller-retour au départ de KL, quitte à ne pas utiliser le billet retour (ce qui nous coutait bien moins cher que de partir depuis Singapour). Donc retour sur KL...

Premier chose : Laëtitia, je sais pourquoi le Red Dragon a fermé (c'est l'hôtel où on a dormi à notre arrivée en Malaisie) : il a tout simplement brulé vers 7h30 du matin il y a quelques semaines. En gros, les touristes ont dû se sauver et certains ont laissé leurs affaires à l'intérieur... Or le Red Dragon n'était pas assuré (j'ai même cru comprendre qu'ils n'avaient pas l'autorisation de faire hôtel!) du coup c'est chaud pour les remboursements des bagages !!! Tu imagines si ca nous était arrivés ???

Deuxième chose : on s'est donc rabattu sur un hôtel magnifique un peu plus loin : c'est dans une ancienne maison coloniale, le proprio est un artiste qui a décoré l'intérieur avec beaucoup de gout et qui en profite pour exposer ses toiles et les vendre. A l'intérieur, ambiance super sympa avec que des jeunes backpackers et même des fenêtres dans les chambres, ce qui est un luxe pour les hôtels de Kuala à ce prix là. Mais là énorme problème : pas de moustiquaire. J'ai compté, j'ai eu 63 piqûres en une nuit et 3 tiques que j'ai retrouvé plusieurs jours après dans mon sac à viande. J'ai cru que j'allais devenir dingue et me frotter contre les murs pour apaiser les démangeaisons ! Bon, Yves et Fab n'ont dû totaliser que 3 piqures à eux 2 (existe-t-il une étude scientifique sérieuse qui justifie que les femmes se font plus piquer que les hommes ou est-ce juste moi qui ait le poisse ???).

Bref... le lendemain on s'est donc rendu à l'ambassade avec nos fameux billets d'avion aller-retour. A savoir : il faut venir endimanché dans les ambassades indonésiennes, c'est-à-dire que les tongs, les shorts et les débardeurs sont à proscrire (on a vu des touristes se faire recaler à l'entrée). Ensuite, il faut : 2 photos, des photocopies (du passeport, du tampon d'entrée en Malaisie, de la departure card de Malaisie et des billets d'avion) et 170 RG (les autres monnaies ne sont pas acceptées).

Voila, si vous avez tout ça, tout se passe très vite. Vous n'avez plus qu'à attendre 3 jours pour venir les récupérer. Bon, nous ça nous gonflait de rester à Kuala, on en a donc profité pour faire un petit saut du côté de Malacca. Quant à Fab il est reparti de son côté pour Paname.

1 commentaire:

Virginie a dit…

Pauvre pupshen
les moustiques c'est vrai s'attaquent principalement aux femmes dans un couple !! Des vendus voilà ce qu'ils sont !!!
bon revenons aux visas ! heureusement que vous vous en êtes sortis mais bon ils ne sont pas cools à Singapour !!! c'est quoi des backpackers ?